Association Communale de Chasse Agréée

ACCA (Association Communale de Chasse Agrée)

Qui sont les chasseurs ?

Pour être membre d’une ACCA, il faut :
- soit être propriétaire sur la commune d’une résidence ou de terrains achetés avant 1968,
-  soit résider sur la commune.
Enfin, la loi impose de prendre 10 % de membres n’entrant pas dans ces deux catégories. Ils sont nommés « membres étrangers ».
Pour la société de Montsapey, Il y a 61 membres propriétaires ou résidents, et 8 « étrangers ».
Il faut aussi savoir que les chasseurs sont les seuls à participer au paiement des dégâts causés par les grands animaux aux récoltes agricoles.


Les chasseurs ne se contentent plus de prélever inconsidérément des animaux, mais sont devenus des gestionnaires de la faune et du biotope.
Des actions sont entreprises pour l’entretien de ce biotope nécessaire à la survie de certaines espèces comme le débroussaillement (plateau de Chenalet, alpages du Tour, des Rouelles pour le tétras lyre, le lièvre variable et le lièvre commun). Ces actions améliorent aussi la qualité des parcelles de pâture. Nous effectuons l’entretien de nombreux sentiers, qui servent aussi aux promeneurs et randonneurs. Il faut aussi rappeler la restauration, l’entretien et l’amélioration des chalets de la Vénitié et de la Perriere.
2007 : débroussaillement de la Combe du Névé, entretien des sentiers de la Combe à Marmotte Noire, et de la Combe au Bellacha.
2008 : débroussaillement des prés de Plan du Nant, entretien du sentier de Clartan au Char « La Grive »
2009 : débroussaillement des alpages du « Goya » au dessus du Tour et sentier entre le Moulin et le Pont de la Scie.

Chaque année, ou tous les trois ans pour les comptages officiels, des comptages sont effectués pour les différentes espèces de gibier en relation avec toutes les ACCA des massifs concernés, permettant d’avoir une idée des populations.
La gestion est ainsi constituée par la mise en place de « plans de chasse » par massif pour de nombreuses espèces (chevreuil, chamois, cerf, lièvre commun et variable, tétras-lyre, bartavelle, marmotte, lagopède …), consistant en la définition d’un prélèvement maximum à la suite de comptages de ces espèces. Ces prélèvements sont autorisés à la suite de la consultation d’une commission départementale, constituée de diverses administrations , et associations.

Voici les résultats des comptages effectués en 2005 :

 

Espèces

Massif du Grand Arc

Massif de la Lauzière

 

Comptés

Comptés

Chamois

83

169

Tétras-lyre (petit coq de bruyère)

32

Pas de comptage

Un personnage apparu en 2004, surtout sur le massif de la Lauzière : LE LOUP va bouleverser toute cette organisation. Le grand nombre de carcasses d’animaux retrouvées montre une prédation très importante, surtout parmi les jeunes, et il va falloir en tenir compte pour la détermination des futurs plans de chasse.

En 2007 :

Espèces

Massif du Grand Arc

Massif de la Lauzière

 

Comptés

Comptés

Chamois

87

59

Tétras-lyre (petit coq de bruyère)

27

Pas de comptage